Food for Thought : Zhang Ruimin et le modèle Rendanheyi @ Haier

Food for Thought : Zhang Ruimin et le modèle Rendanheyi @ Haier

Après quelques mois de répit, nous voici de retour avec un nouveau Food for Thought. Au programme, un article de Zhang Ruimin (CEO du Groupe Haier) paru dans Stragegy+Business (2018), intitulé : « Pourquoi Haier se réorganise-t-il autour de l’Internet des objets ? ». Un article passionnant sur la transformation radicale de leur modèle d’affaires pour gagner en agilité et en innovation.

A PROPOS DU GROUPE HAIER

Créé en 1984 à Qingdao (Chine), Haier est le premier fabricant mondial d’électroménagers. Fort de son succès dans cette industrie, Haier a depuis diversifié son offre, notamment dans la production d’appareils audiovisuels, informatiques et de télécommunication. Le Groupe compte près de 80 000 employés à travers le monde.

L’INCROYABLE TRANSFORMATION

« Ce sont les gens qu’on imagine capables de rien qui réalisent des choses que personne n’aurait imaginées. »Alan Turing (tiré du film Imitation Game)

Depuis l’avènement d’Internet, Ruimin et son équipe ont réfléchi à l’impact de la digitalisation sur leurs activités. Selon Jack Welsch, ancien CEO de General Electric, « si la proportion de changement à l’extérieur d’une organisation est supérieure à celle du changement à l’intérieur de cette organisation, alors la fin est proche ». En 2005, Ruimin et son équipe ont décidé de passer à l’action, en adoptant une démarche radicale baptisée « Rendanheyi ». Premières étapes du plan d’action (fragmentées en plusieurs étapes et phases test) : destruction de la structure hiérarchique traditionnelle (menant au licenciement de 10 000 managers) et transformation de son modèle d’affaires en une plateforme d’entreprises.

LE MODÈLE RENDANHEYI, C’EST QUOI ?

« Ren » veut dire employé, « dan » client et « heyi » indique l’unité et une conscience de l’ensemble du système. Globalement, le terme « rendanheyi » signifie connecter les employés aux utilisateurs, en favorisant la co-création et des solutions gagnant-gagnant pour les employés et les clients.

Les trois piliers du Rendanheyi sont :

1 | L’entreprise : Haier est passé d’un système fermé à un système ouvert, organisé en un réseau de microentreprises autogérées où une communication fluide et l’innovation ouverte avec des partenaires externes est encouragée.
2 | Les employés : D’exécutants (gestion descendante) à des collaborateurs motivés, élisant dans de nombreux cas les dirigeants et les membres de leurs équipes (gestion ascendante).
3 | Les acheteurs de leurs produits : De clients à des utilisateurs à vie de produits et de services conçus pour résoudre leurs problèmes et augmenter leur satisfaction.

Ce nouveau modèle encourage l’entrepreneurship et responsabilise chaque département à opérer comme une microentreprise. Les dirigeants de chaque microentreprise disposent d’un pouvoir qui revient normalement au PDG d’une entreprise et non au chef de division : ils peuvent prendre des décisions, embaucher du personnel, contrôler la distribution, gérer le capital, recruter du capital-risque externe ou encore effectuer des investissements de suivi.

D’ENTREPRISE MANUFACTURIÈRE TRADITIONNELLE À UNE PLATEFORME ENTREPRENEURIALE

Aujourd’hui, Haier c’est un réseau de plus de 200 équipes et des milliers d’initiatives entrepreneuriales (microentreprises) gérées par des employés, dont la rémunération est basée sur le succès de leurs produits sur le marché (MIT SMR, 2017).

Leur mission :  établir une « économie communautaire » sans aucune distance entre les clients et les entreprises. Le but final : avoir une vraie connexion avec ses utilisateurs et créer de la valeur légitime à vie pour eux via l’Internet des objets (Internet of Things ou « IoT »)

Haier n’est plus une entreprise manufacturière traditionnelle, mais plutôt une plateforme fournissant le financement, le support et la coordination pour ses microentreprises, toutes dédiées au développement de produits et services pour les « maisons intelligentes » (basées sur les principes de l’Internet des objets).

« Toutes les entreprises doivent réussir en tant qu’entreprises entrepreneuriales innovantes, sinon elles seront expulsées de la plateforme. La plateforme est également accessible aux projets entrepreneuriaux de l’extérieur de Haier. Aujourd’hui, plus de 2 000 microentreprises y opèrent. » – Zhang Ruimin, CEO du Groupe Haier.

POUR EN SAVOIR PLUS

Vous pouvez accéder à l’article en ligne en cliquant ici.  Dans cet article, vous en apprendrez davantage sur les défis auxquels Haier a dû faire face dans l’implémentation du modèle Rendanheyi (notamment suite à l’acquisition de GE Appliances), les initiatives en innovation développées pour l’appuyer (dont Hai Chuang Hui, leur incubateur pour startups), ou encore comment ils se préparent aujourd’hui à capitaliser sur l’Internet des objets (IoT).

Si le cas Haier vous intéresse, voici quelques ressources supplémentaires :
1 | MIT Sloan Management Review, 2017. « Leading to become obsolete ». Télécharger en cliquant ici.

2 | Knowledge@Wharton, 2018. « For Haier’s Zhang Ruimin, Success Means Creating the Future ». Accessible gratuitement en ligne :
http://knowledge.wharton.upenn.edu/article/haiers-zhang-ruimin-success-means-creating-the-future/ >

Bonne lecture !